Journées d'études "Communiquer l'invisible"
6 et 7 juin 2012

Journées d'études "Communiquer l'invisible"

Mercredi 6 et Jeudi 7 juin 2012. Organisées par le Laboratoire Communication et Solidarité (UFR LACC) et l’Axe Dynamique Interculturelle de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand.

Mercredi 6 juin : L’invisible numérique

14h-17h : Après-midi organisée et animée par Elise Aspord, Historienne des Arts Médias

Dans l’art contemporain français, il est un continent, sans routes, celui de l’art numérique. Ce dernier est-il un média, au sens où il est accessible au plus grand nombre ? Le fait est que peu d’auteurs du numérique sont connus du grand public, notamment en province.
D’aucuns objecteraient que les choses évoluent, que de nombreux essais critiques voient le jour (DICCAN), que des incubateurs mêlant art, technique et industrie… éclosent un peu partout sur notre territoire (Le Cube (2000), la Gaité Lyrique (2010) ; Imaginarium de Tourcoing et Roubaix (2012) ; Astu’Sciences, Auvergne (2010)). Or c’est justement de ces questions – art numérique visible ou invisible ? - que cette journée se veut l’écho.
L’art numérique, l’art informatique, l’art des technosciences…, fait appel à l’utilisation, par les artistes, des technologies les plus avancées (réalité virtuelle, réalité augmentée, interactivité, multimédia, robotique...). Les oeuvres ainsi créées appartiennent alors au monde invisible du calcul, de la matière...
La table ronde s’articulera autour de deux parties, la première interrogeant la visibilité de l’art numérique dans l’espace institutionnel, public ; la deuxième consacrée à l’identité de l’artiste, à ses stratégies de communication et à sa redéfinition face aux avancées technologiques et à l’outil ordinateur.

Interventions
  • Elise Aspord, Historienne des Arts Médias : " Art numérique, 2000-2010 : une décade entre savoir-faire et faire-savoir"
  • Franck Ancel, Zerographe : "25 ans d’art à l’état digital"
  • Jacques Perconte, Artiste plasticien : "Y-a-t-il un art numérique ? Est-ce une bonne question ?"

Maison des Sciences de l’Homme
rue Ledru à Clermont-Ferrand.

Jeudi 7 juin : Médias, visibilité et acteurs

14h-18h : Après-midi organisée et animée par Tourya Guaaybess, MCF Communication et Jean-Jacques Thibon, MCF Arabe

Les représentants légitimes d’un groupe d’individus donné ne sont pas nécessairement perçus comme tels par une opinion publique profane. En effet, les médias de masse ont rebattu les carte et consacrent aujourd’hui la légitimité de ceux qui, d’une part, ont accès aux médias, d’autre part, ont les moyens communicationnels et cognitifs d’en faire un bon usage. L’objectif de ce travail collectif est de débattre de cette hypothèse. Nous tenterons dans un second temps de nous poser la question suivante : est-ce que les nouveaux médias- internet, les réseaux sociaux- accentuent ce phénomène ou au contraire sont-ils des contre-pouvoirs à la doxa des médias « traditionnels » ?
Nous distinguons ici les acteurs légitimes des leaders d’opinion, même si un même individu, à l’instar de certaines figures intellectuelles, peuvent conjuguer ces deux dimensions identitaires. Si les acteurs de la première catégorie ont une identité intellectuelle, sociale ou artistique reconnue et s’ils jouissent d’une réelle légitimité auprès de leurs pairs, les seconds sont plus visibles dans l’espace médiatique et partant dans l’espace public. L’exemple des experts généralistes très présents dans les grands médias illustre - de façon caricaturale- ce phénomène.
Il s’agira à chaque fois de réfléchir sur les paradoxes de la communication des acteurs légitimes ou non et sur les modalités de réception de cette communication dans l’espace public via différents médias (Internet/médias dits traditionnels).

14h-16h : Interventions et Débats
  • Ziad Maalouf, journaliste, producteur sur RFI, animateur de l’émission "L’atelier des médias". Enseignant en Ecole de Journalisme, spécialiste des médias et des nouvelles technologies.
    >> Les nouveaux médias : quand l’invisible prend la parole
  • Aline Leclerc et Elodie Ratsimbazafy, journaliste et photographe journaliste, auteures du célèbre blog "Urbains sensibles" au journal Le Monde. Spécialistes des questions de société, elles rendent compte sur leur blog de la vie quotidienne des habitants d’une zone urbaine sensible.
    >> Comment rendre visible le citoyen ordinaire ?
  • Marc-Alexis Roquejoffre, directeur et rédacteur en chef de RCF Puy-de-Dôme. Producteur et présentateur sur la chaîne de télévision Clermont 1ère.
    >> Révolution du web 2.0, nous sommes tous devenus journalistes
16h-18h: Table ronde

"Communiquer l’invisible" avec les membres de l’Equipe d’Accueil Communication et Solidarité :

  • "Undercover" : le journaliste Günter Walraff comme explorateur de l’invisible par Dana Martin
  • "Visibilité des données ouvertes" par Mohammed-Salah Abaïdi et Julien Guillaumond
  • "De l’espace médiatique télévisé à l’hypermédia internet. Quelle visibilité pour la parole populaire ?" par Sébastien Rouquette
  • "Confluence Médiatique : la visibilité des blogueurs arabes dans l’espace médiatique en France" par Tourya Guaaybess
  • "Le soufisme : Composante invisible de l’Islam en France" par Jean-Jacques Thibon
  • "De la communication non verbale ou comment communiquer l’invisible ?" par Agnès Bernard, Cécilia Brassier-Rodrigues, Olivia Salmon Monviola

Université Blaise Pascal
Amphi Collomp
rue Paul Collomp à Clermont-Ferrand

Journées ouvertes à tous. Entrée libre

En images...