HDR, Jean-Jacques Thibon/ 2016

Le vendredi 1er avril 2016, Jean-Jacques Thibon a soutenu son Habilitation à diriger des recherches.

Le jury était composé :

  • AMIR MOEZZI, Mohammed Ali, Directeur d’études à l’EPHE
  • AMRI Nelly, Professeur, Université de la Manouba, Tunis
  • GRIL Denis, Professeur émérite, AMU, tuteur
  • KNYSH Alexander, Professeur, The University of Michigan
  • LORY Pierre, Directeur d’études à l’EPHE
  • ORFALI Bilal, Associate Professor, The American University of Beirut

L’intitulé du dossier est : Stratégies d’écriture, transmission et développement du soufisme.

Il comprend un recueil d’une vingtaine d’articles portant principalement sur les débuts du soufisme dans la période allant du 9e au 11 siècle dans la partie centrale de l’Empire abbasside, l’Irak et l’Iran actuels. Ces articles portent sur des hommes qui ont marqué ce mouvement ou des concepts qui se sont développés pendant cette période. Si les sources étudiées relèvent principalement des recueils hagiographiques ou historiographiques, la perception du soufisme par la société de l’époque est également appréhendée à travers des sources littéraires ou poétiques. En outre, quelques articles abordent des maîtres spirituels contemporains, montrant ainsi les continuités et les inflexions entre la période médiévale et contemporaine. Le mémoire inédit est constitué de la présentation, de l’analyse et de la traduction de l’un des premiers recueils hagiographiques soufis, du 10e siècle. Il comprend 105 notices de maîtres, chacune comportant une partie biographique succincte et un ensemble de citations représentatives de son enseignement. L’analyse a mis en évidence la stratégie d’écriture adoptée par l’auteur afin d’infléchir la base doctrinale du soufisme, par ses seuls choix éditoriaux. L’impact de cette œuvre sur le développement du soufisme postérieur a été considérable et reste encore insuffisamment étudié.